Depuis le début de mon aventure musicale j’ai côtoyé deux femmes splendides, les deux muses-musicales de ma vie: la musique classique et le jazz. Je n’ai pas choisi l’une où l’autre, je les ai choisies et voulues toutes les deux, immédiatement. Je les aime donc toutes les deux, ensemble, d’un amour intense et depuis le premier instant.
Un véritable « Ménage à trois » à proprement parler, et si pour certains cette expression peut évoquer un péché et bien je le confesse, je suis un pécheur.
Ces deux–là, mes deux muses musicales, se connaissent et s’estiment réciproquement sans être jalouses l’une de l’autre. De mon côté je les traite avec une égale attention et délicatesse, un égal respect.

«La preuve que les cloisons entre les langages, décidément, ne tiennent pas, et que la noblesse du jazz vaut bien celle du classique.» Les Inrocks – 3 Décembre 2016

«Avec ce trio d'exception qu'il constitue ici avec Diego Imbert à la contrebasse et le magnifique André Ceccarelli à la batterie . Un must.» Télérama Sortir - Novembre 2016

«Le résultat est rare, car respectueux des pièces originales. L’équipe contrebasse/batterie est implacable et offre un travail subtil.» Djam – 4 Octobre 2016

Enrico Pieranunzi (Piano)
Diego Imbert (Contrebasse)
André Ceccarelli (Batterie)

Source : http://www.arcad64.fr
Enrico PieranunziEnrico Pieranunzi, Diego Imbert, André CeccarelliAndré CeccarelliDiego ImbertEnrico PieranunziAndré CeccarelliDiego ImbertEnrico PieranunziAndré CeccarelliDiego ImbertEnrico PieranunziAndré CeccarelliEnrico PieranunziEnrico PieranunziAndré CeccarelliEnrico PieranunziEnrico Pieranunzi, Diego Imbert, André CeccarelliDiego Imbert, André Ceccarelli, Enrico Pieranunzi