L'écoute des structures des compositions d'Itamar Borochov fait ressortir son pedigree hard bop.
C’est que le trompettiste israëlien réside à New-York depuis 2006, et qu’il est profondément ancré dans la tradition du jazz. Mais cela n'empêche pas Borochov de rechercher ses racines personnelles , de tendre vers les sonorités arabes et panafricaines - une palette naturelle pour ce musicien élevé à Jaffa, une ville judéo-chrétienne-musulmane parfaitement intégrée.
Ce qui surprend immédiatement chez Itamar Borochov c’est cette invitation dans un univers, dans un climat, grandiose, magnifique... un état dans lequel il vous aspire et vous fait voyager dès les premières secondes. Cet état est soutenu par l'intensité et l'expressivité qu'il met dans son jeu.
Lorsqu'il joue, le jeune trompettiste israélien y met une âme qui vous emporte. Son premier album le place sur des orbites où gravitent aujourd'hui des trompettiste de la trempe d'Ambrose Akinmusire, Avishai Cohen ou Jeremy Pelt. Vous avez donc bien compris, c'est un talent immense qui se déplace à Oloron.
Source : http://www.jazzoloron.com
Itamar BOROCHOVAlessandro LANZONI, Itamar BOROCHOV, Yoni ZELNIK, Francesco CINIGLIOItamar BOROCHOV, Yoni ZELNIKAlessandro LANZONIItamar BOROCHOVItamar BOROCHOVAlessandro LANZONI, Itamar BOROCHOV, Yoni ZELNIK, Francesco CINIGLIOAlessandro LANZONI, Itamar BOROCHOV, Yoni ZELNIK, Francesco CINIGLIO